De l’idée à la création

– Histoire d’un Photo-Montage –

montage photographique zèbre papillons cage

“Mes créations puisent leurs inspirations dans les contes de fées (Disney, …), les bandes dessinées (Little Némo in Slumberland, Philémon,…), mais aussi et surtout dans mes rêves nocturnes et divagations (lorsque je laisse mon esprit divaguer sans idée précise).

Afin de vous expliquer mon processus de création, je vous propose de découvrir les coulisses de la création de la photo ci-dessus, étape par étape.

Je passerai volontairement les détails des choix esthétiques (couleurs, morphologie, textures, positions, etc…) pour me concentrer sur la partie technique.

Je travaille principalement sur un logiciel grand public nommé paint.net et utilise Photoshop pour certaines de ses fonctionnalités… Je suis également équipé d’une tablette graphique Intuos Pro, qui permet un travail beaucoup plus précis et instinctif…

Etape 1 – Le fond

Dans notre cas, c’est un fond noir, ça aurait pu être un paysage, ou n’importe quoi d’autre. C’est un peu l’équivalent d’une toile vierge pour un peintre.

Etape 2  – Le projecteur

Pour simuler la lumière d’un projecteur, j’ai simplement mis un gros point blanc aux contours progressifs, sur le fond noir.

Etape 3  – Le zèbre

Pour commencer, il faut trouver la photographie d’un zèbre qui conviendrait. Pour ce faire, j’écume l’ensemble de mes photos (ou j’en refais une que je pourrais utiliser, selon les possibilités).

Sinon, direction Pixabay, une énorme banque d’images en ligne,  libres de droits.

C’est là que j’y ai trouvé mon zèbre.

Dans ce cas précis, j’ai de la chance, mon zèbre est déjà ‘détouré’ : Celà signifie qu’en dehors du zèbre, tout le reste  est ‘en transparence’ (materialisé par les petits carrés gris et blanc).

En règle générale, c’est à moi de procéder au ‘détourage’ et isoler le sujet du reste de la scène.

Photoshop est plutôt performant dans ce domaine, mais il reste encore des situations où il faut le faire ‘à la main’ (ou plutôt à la souris ou au stylet), groupe de pixel par groupe de pixel (voir pixel par pixel…)

– C’est long et fastidieux mais nécessaire si l’on souhaite obtenir un bon résultat –

Je dépose le zèbre sur le fond noir à l’aide d’un nouveau ‘calque’.

Il faut imaginer qu’à ce stade du travail il y a seulement deux calques : le fond opaque (noir et rond blanc) et celui du zèbre (le zèbre est visible et la partie quadrillée est transparente.

Cela donne :

Etape 4  – La selle

Le principe est le même que pour le zèbre. D’abord trouver une image avec une selle qui conviendrait, procéder au détourage (isoler le sujet – ici à la main avec stylet et tablette graphique Intuos Pro) puis l’insérer sur la photo dans un nouveau ‘calque’.

Sans oublier de rajouter les ombrages de la selle et du tapis, dans un nouveau ‘calque’ (intercalé entre la selle et le zèbre). Les ombrages sont créés avec un ‘copier-coller’ dans un nouveau ‘calque’, puis en jouant sur la transparence et le décalage.

Etape 5 – Le corps du personnage

Le corps du personnage (des pieds jusqu’au cou) a nécessité à lui seul cinq photos différentes (les bottes, les jambes et collants, la jupe, le haut du corps avec le corset et le bras). L’assemblage se fait de la même manière que précédemment, en prêtant attention aux jonctions, aux proportions et à la cohérence de l’ensemble. J’ai joué avec les paramètres des différents calques pour en arriver à ce résultat. 

Ci-dessous trois des cinq photos utilisées, le personnage ‘monté’ et ‘isolé’, puis inséré sur le zèbre.

Sans oublier les ombrages…

Etape 6 – La tête du personnage

Comme pour le corps, la tête a nécessité le photo-collage de plusieurs photos : Trois au total (le masque d’onirium, la bouche, le nez et les yeux, les cheveux). Encore une fois, détourages, ajustages et réglages sont au programme (sans oublier les ombrages).

Etape 7 – La cape.

La cape est issue d’une seule photo, ‘détourée’, modifiée et adaptée.

Une fois ce ‘calque’ ajouté, nous en sommes à sept ‘calques’ ‘simples’ superposés (sans compter les ‘calques’ ‘fusionnés’ pour la création du corps et de la tête du personnage, ni les différents calques intermédiaires de retouches – ce qui porterait à près d’une vingtaine le nombre de calques utilisés à ce stade). 

Avec les ombrages…

Etape 8 – La cage à papillons.

On rajoute la cage à papillon, entre le ‘calque’ du zèbre et celui du personnage.

Etape 9 – Les papillons

J’ai réutilisé les papillons d’un ancien projet mug. Je n’ai plus les fichiers originels mais le principe reste le même.

Il  y a cinq types de papillons en tout, j’ai changé les couleurs, et l’orientation de chacun d’entres eux pour donner l’illusion de nombreux papillons différents.

Les ombrages en plus… Ca donne de la vie et de la profondeur…

J’en profite pour rajouter l’ombre du zèbre et du personnage.

Cette création est terminée. 

J’espère avoir pu vous apporter quelques éclaircissements sur les coulisses du photo-montage.

Si vous le souhaitez, la visite continue avec ‘La Sublimation des Mugs’.